Isoler la toiture de la maison par l’extérieur ?

Isoler la toiture de la maison par l’extérieur ?

Isoler la toiture de la maison par l’extérieur ?

Le quart de la déperdition de chaleur dans une maison se passe par la toiture. Pour atteindre une performance énergétique optimale, une isolation de cette partie du bâtiment devient impérative. Découvrez davantage de détails sur les différentes manières de procéder.

L’isolation du toit par l’extérieur est possible si…

Une isolation de la toiture par l’extérieur peut se faire pendant la construction d’une nouvelle maison. Assurée par des professionnels, cette technique revient relativement plus chère qu’une méthode via l’intérieur. Cependant, elle permet d’obtenir une plus grande hauteur sous plafond pour les combles aménagés. Ce qui augmente la surface habitable de la propriété. La pose des isolants peut se faire en même temps que le changement des tuiles vieillies. Une société de rénovation de toiture expérimentée est en mesure de proposer plusieurs types de matériau. Le choix devrait convenir au budget, mais surtout tenir compte du climat local. De toutes les manières, cette couche complémentaire aux différentes strates de la couverture apporte un meilleur confort thermique. Elle garde la chaleur l’hiver et préserve l’intérieur de la canicule l’été. L’isolation extérieure n’exclut pas l’ajout de fenêtre de toit afin de disposer d’une bonne aération.

La pose d’isolant au-dessus du chevron et le sarking

Il existe deux principales méthodes pour isoler la toiture depuis l’extérieur. La première revient à disposer les matériaux entre les chevrons. L’épaisseur de cette couche isolante ne réduit pas la hauteur sous plafond. Les travaux peuvent demander du temps puisqu’il faut découper et fixer plusieurs panneaux ou lamelles livrées en rouleaux au-dessus du pare-vapeur. Une alternative plus rapide consiste à déverser des isolants en vrac. Cette option s’avère même plus économique. Le sarking constitue une technique à part entière. Dans ce cas, les plaques sont posées directement sur les chevrons. Les panneaux rigides se fixent sur une couche étanche à l’eau et la vapeur. Le contre-lattage devient nécessaire dans cette approche si surtout en cas de débord. Conseillé pour une nouvelle construction, le sarking évite mieux les ponts thermiques. En dépit de son coût, ce choix permet de garder de manière optimale les calories issues du chauffage central.

Les différents isolants pour le toit

En matière de toiture, il existe trois sortes d’isolants. Ces derniers peuvent être en vracs, souples ou sous forme de plaques rigides. Les flocons et les rouleaux s’adressent pour une isolation entre les chevrons. Avec le sarking, il faudra davantage privilégier les panneaux. Le type de matériau est à choisir en fonction de la météo, mais également selon le coefficient thermique souhaité. Dans les zones tempérées ou avec un climat méditerranéen, le polystyrène extrudé et le polyuréthane conviennent. Bon marché, ils confèrent une faible performance énergétique. Disponibles en vrac, la ouate de cellulose et la botte de paille conservent au maximum la chaleur d’une maison. Seulement, il faut une épaisseur de 30 cm pour que le dispositif soit efficace. Enfin, le liège est une solution de compromis. Elle a le mérite d’être écologique, de faible dimension et avec un excellent coefficient thermique.

 

admin